Qu’est-ce-que la CFE ? La Caisse des Français à l’étranger.

0
(0)

Qu’est-ce-que la CFE ?

Créée en 1976, la Caisse des Français de l’Etranger est un organisme de sécurité sociale assurant la continuité de la couverture sociale lors d’une installation prolongée à l’étranger. Proposant diverses formules en fonction de la situation et de l’âge de la personne expatriée, elle permet de bénéficier d’une prise en charge complète partout dans le monde.
La CFE est une caisse à adhésion volontaire, il n’est donc pas obligatoire d’y souscrire en cas d’expatriation.

Pourquoi souscrire à la Caisse des Français de l’Etranger ?

Le choix de la CFE est une alternative souvent choisie lorsque les conditions de prise en charge dans le pays d’accueil ne sont pas suffisantes aux yeux de la personne expatriée ou ne conviennent pas à son besoin précis.
Une convention existe parfois entre le pays d’expatriation et la France, permettant d’accéder à une couverture de qualité approchant celle de la Sécurité Sociale française. Le Cleiss (Centre des liaisons européennes et internationales de sécurité sociale) propose des informations détaillées sur la protection sociale dans les cas de mobilité à l’international.

A qui s’adresse la CFE ?

Plusieurs typologies d’expatriés peuvent souscrire à la CFE :
• Les français expatriés : il s’agit des salariés exerçant une activité professionnelle à l’étranger et n’étant donc plus couverts par le régime social français. Les expatriés sont couverts par les organismes de sécurité sociale locaux, à moins d’opter volontairement pour un organisme tel que le CFE. Il s’agit là du cas d’adhésion le plus fréquent.
• Les ressortissants européens ayant déjà cotisé à la sécurité sociale française et exerçant une activité en relation avec le commerce, l’agriculture ou l’industrie. Pour ceux-ci, la CFE représente une couverture sociale supplémentaire, pour laquelle il leur faudra cotiser en plus du régime de leur pays d’origine.
• Les parents d’enfants de moins de 20 ans, de nationalité française ou d’un état membre de l’Union Européenne souhaitant couvrir l’ensemble de leur famille
• Les retraités souhaitant s’installer à l’étranger tout en bénéficiant de leurs ayant droit comme s’ils se trouvaient en France

Que couvre la CFE ?

La Caisse des Français de l’Etranger couvre une large palette de risques :

Maladie, maternité ou invalidité

La CFE assure le remboursement des soins effectués à l’étranger en cas de maladie, de maternité ou d’invalidité, en prenant en compte les tarifs pratiqués dans le pays d’expatriation. En option, la CFE propose le versement d’indemnités en cas de cessation d’activité pour ces mêmes raisons, ainsi que la couverture de soins effectués en France pour les personnes qui y effectuent des séjours de 3 à 6 mois par an.

Accidents du travail

La CFE prend en charge les accidents du travail et les maladies professionnelles pour les salariés expatriés, avec une cotisation variable en fonction du revenu. Elle assure le remboursement des soins, les indemnités journalières ou la rente versée en cas d’incapacité permanente ou de décès.
L’option Voyages d’expatriation couvre quant à elle les risques pouvant survenir lors du trajet entre la France et le pays d’expatriation.

Prestation vieillesse

Cette formule permet essentiellement de continuer à cotiser auprès de la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse (CNAV) en vue de la retraite, même en étant installé à l’étranger.

Afin d’offrir une protection sociale complète, la CFE a également conclu des accords avec certaines complémentaires santé. Il est ainsi possible de bénéficier d’une couverture étendue tout en conservant un interlocuteur unique, un avantage précieux pour les salariés installés à l’étranger, souvent soumis à des démarches nombreuses et complexes.

Comment bénéficier de la CFE grâce à son employeur

La Caisse des Français de l’Etranger s’adresse aussi bien aux particuliers qu’aux employeurs. Ainsi, ceux-ci peuvent souscrire auprès de la CFE afin de proposer une couverture complète à leurs salariés amenés à s’expatrier. Le montant des cotisations dans le cadre d’un contrat collectif est inférieur à celui de la Sécurité Sociale pour les employés détachés à l’étranger (qui sont alors indemnisés par la Sécurité Sociale de manière classique) et convainc de nombreux employeurs d’opter pour la Caisse des Français de l’Etranger.

Quels sont les tarifs de la CFE ?

En fonction de l’offre choisie, les cotisations à la CFE sont calculées de différentes manières :
• La couverture santé dépend essentiellement de la tranche d’âge de l’expatrié couvert et de la formule (personne seule ou famille)
• Le montant des cotisations pour la formule Accident du travail est calculé selon la tranche de salaire, sur une base choisie par l’assuré et avec un taux de 1,15%
• Les cotisations Vieillesse sont elles aussi fonction du salaire et représentent 4,4% de la base de calcul sélectionnée. Quatre catégories de revenu sont ainsi couvertes.

L’ensemble de ces cotisations sont calculées et prélevées de manière trimestrielle.

Une offre particulière, qualifiée de « Catégorie Aidée », permet la prise en charge d’une partie des cotisations pour les personnes expatriées à faible revenu. La classification dans cette catégorie nécessite d’être de nationalité française, de souscrire à l’une des offres de la CFE et de déclarer des ressources inférieures à la moitié du plafond annuel de la Sécurité sociale (soit 20 568 € /an pour l’année 2020).
Pour bénéficier de ce dispositif, une demande d’aide dûment complétée doit être déposée auprès du consulat du pays de résidence, qui transmettra ensuite (après examen) le dossier à la CFE.

Quels sont les avantages et limites de la Caisse des Français de l’Etranger

La CFE présente un réel avantage en termes de prise en charge, en particulier dans les pays où la couverture sociale est limitée. Elle offre par ailleurs une bonne flexibilité permettant de ne pas attendre pendant de longs mois les remboursements de soins coûteux.
• La couverture est applicable dans tous les pays du monde, sans limite d’âge, permettant à tous les français de l’étranger de bénéficier d’un bon niveau de remboursement
• Les frais d’hospitalisation ne sont pas plafonnés pour les cas d’accident grave ou de soins sur une durée relativement longue
• Il n’y a pas de délai de carence, ce qui permet d’être remboursé rapidement malgré le changement de régime social, ou de rouvrir facilement ses droits une fois revenu sur le sol français
Sont couverts les soins réalisés en France lors des séjours de moins de trois mois.

Il est cependant important de prendre en compte les points suivants :
• La CFE prend en charge les remboursements tels qu’ils sont prévus sur le sol français. Les remboursements sont donc plafonnés, même dans les pays proposant des prestations de soin coûteuses, ce qui peut entraîner des difficultés financières pour les expatriés résidant dans ces pays
• Les frais d’hospitalisation ne sont pas avancés comme ce serait le cas pour une hospitalisation en France.
Certains types de rapatriement (notamment sanitaire) ne sont pas pris en charge

En fonction de l’état de santé du salarié expatrié et de ses attentes par rapport aux soins qui seront nécessaires sur place, l’offre de la CFE peut être complétée par une assurance expatrié. Ceci est possible grâce à une offre groupée telle que la Caisse les propose, ou de manière indépendante, selon les besoins et ressources de l’expatrié.

Système de notation

Partage réseaux sociaux