Expatriation : Le guide pour bien préparer son déménagement à l’étranger

0
(0)

Ça y est, c’est confirmé. Vous avez le visa long séjour, un emploi qui vous attend à l’étranger, ou le désir d’y lancer votre activité (pour les plus téméraires) ou de chercher un emploi sur place : vous partez en expatriation pendant quelques années. De nouvelles aventures vous attendent et vous vous apprêtez à quitter votre France natale pendant quelques temps.
Mais avant cela, un parcours administratif et des questions matérielles vous attendent.

Voici un guide qui vous aidera à mieux vous orienter avant de vous envoler vers votre nouvelle vie.

Quitter la France en douceur et sans stress

Le déménagement, une étape clé du départ à l’étranger

Expatriation courte durée

Vous quittez votre maison pour vous installer dans une autre, à des milliers de kilomètres de chez vous.
Il va donc falloir décider quoi faire de vos meubles.
Si vous partez sur une courte durée (2 ou 3 ans) il peut-être plus pratique de les laissez chez vous et de louer votre maison.
En effet, s’il est agréable d’emmener ses meubles dans son nouveau chez soi, le coût du transport peut s’avérer élevé.
Il est moins coûteux par bateau que par avion, mais plus long et un peu plus risqué.

En fonction du pays ou vous vous rendrez vous pourrez louer une maison déjà meublée ou acheter du mobilier sur place.
Si vous allez vivre dans un pays où le coût de la vie est relativement bas, l’achat des meubles sur place apparaît comme une solution pratique et raisonnable.

Si c’est votre entreprise qui vous envoie à l’étranger, elle dispose probablement d’un « service expatriation » qui vous aidera à trouver une maison sur place.

Expatriation longue durée

Si vous partez pour de bon, sans date de retour ou pour une période de plus de 5 ans, alors il est normal de vouloir emmener vos meubles.
Il existe plusieurs compagnies expertes en la matière.
N’hésitez pas à demander plusieurs devis afin de trouver l’option la plus économique et la plus adaptée à vos besoins. Vous pouvez également vous renseigner auprès des communautés d’expatriés qui sont déjà passées par cette étape et qui seront de bons conseils.

Prenez bien soin de regarder en détail la politique d’assurance. Éventuellement, prenez une assurance complémentaire pour assurer les objets de valeurs.
Concernant l’électroménager, si vous partez hors de l’Europe, les prises ne seront pas les mêmes, ni le voltage utilisé. Ceci peut endommager votre appareil plus rapidement que prévu.
Aussi, avant d’emmener réfrigérateur, machine à laver et lave-vaisselle, renseignez-vous sur leur compatibilité avec le système électrique local.

Donner, vendre, stocker

garde meuble stockage déménagement expatriation

Déménager et partir à l’étranger est une occasion en or pour faire le tri et se débarrasser des objets dont on ne se sert plus et qui traînent dans les placards depuis des années. Attention, faire le tri prend beaucoup plus de temps qu’on ne l’imagine : surtout, prenez de l’avance !
En vidant sa maison, on se rend souvent compte qu’il y a des tas d’objets et de vêtements que l’on pourrait donner.
Organiser une journée dons avec vos amis pour qu’ils viennent piocher ce qui les intéresse.
Ou donner-les à une association telle Emmaüs.

Les déménagements suivent la même règle que la préparation d’un sac à dos de globetrotter : évitez au maximum les « au cas où ».
Car si vous n’allez pas porter vos valises et meubles sur le dos, chaque kilo transporté vous sera facturé.
Si vous hésitez à emmener un objet et que vous pouvez acheter cet objet dans votre pays d’accueil, laissez-le en France.

Pensez également au retour : tout ce que vous emmenez il faudra le ramener et payer à nouveau le transport.
Sans compter qu’il est probable que vous rameniez des objets du pays dans lequel vous aurez vécu plusieurs années.

Si vous louez votre maison durant la durée de votre expatriation et qu’il y a des objets ou meubles auxquels vous tenez particulièrement, vous pouvez les stocker dans des gardes meubles dédiés à cela. Cela vous permettra de les retrouver intacts à votre retour.
Là-aussi demandez un devis afin de trouver la solution la plus économique.
Vous pouvez également stocker quelques meubles chez des amis ou proches s’ils ont de l’espace disponible.

Que faire de la voiture quand on part vivre à l’étranger ?

Si vous conservez une adresse en France vous pouvez confier votre véhicule à un proche et maintenir le véhicule à votre nom.
Si vous ne conservez pas d’adresse en France il vous faudra modifier la carte grise et choisir un cotitulaire dont l’adresse sera reliée à la voiture.
La démarche s’effectue en ligne et vous trouverez le détail des étapes à réaliser sur cette page.

Les démarches administratives quand on quitte le système français

Faire suivre son courrier quand on part vivre à l’étranger

suivi courrier expatriation

Et oui, même si vous allez surement recevoir moins de courrier une fois parti, il est fort probable que vous continuiez à recevoir des documents administratifs par la Poste.
Et lire un document trop tard peut s’avérer parfois très ennuyeux et contraignant.

Pour cela, il y a plusieurs options :
Faire arriver votre courrier chez un proche : c’est la solution la plus simple et la plus économique. Il vous suffit d’indiquer un changement d’adresse à la Poste et votre courrier arrivera chez la personne de votre choix. Assurez-vous de choisir une personne qui est chez elle toute l’année afin de ne pas passer à côté d’un courrier important.
Faire appel à une entreprise spécialisée en réception de courrier. C’est une solution très courante chez les expatriés qui partent dans des pays où les services postaux sont peu fiables. Cela permet de garder une adresse fixe en France peu importe la durée de l’expatriation. Une équipe sera à votre service pour répondre à vos courriers, remettre des chèques, régler des factures etc.
Utiliser un service de réexpédition internationale : cette option consiste à faire parvenir vos courriers jusqu’à votre pays d’expatriation. Pour cela, il faut être sûr que le service postal de votre pays soit fiable. Ce qui, à part dans les pays Occidentaux, est rarement le cas.

Couverture médicale

exptariation assurance santé internationale

C’est surement l’une des étapes les plus importantes lorsque l’on part à l’étranger.
Votre couverture médicale et celle de votre famille sont primordiales lorsque vous partez en expatriation. Rares sont les pays qui bénéficient d’un système aussi accessible et performant que le système français. Et une bonne couverture est gage de tranquillité et de sécurité pour vous et vos proches durant toute la durée du séjour.

Lorsque vous faites votre choix, étudiez bien le coût des soins médicaux sur place et le coût des assurances locales.

Vous avez le choix entre une assurance locale, une assurance expatriation au 1er Euro, ou la cotisation à la Caisse des Français de l’Etranger (CFE).
Si vous travaillez en détachement pour une entreprise française à l’étranger, votre entreprise continue de cotiser pour vous selon les plafonds en vigueur auprès de la sécurité sociale.
Vous pouvez également vous inscrire à la Caisse des français de l’Etranger pour y verser vos cotisations et ainsi profiter d’une couverture française.
Ainsi vous restez dans le système français et vous ne subissez pas de période de carence lors de votre retour en France.
Cette solution vous permet d’élargir la garantie aux membres de votre famille et elle est ouverte à tous, que vous soyez en contrat avec une entreprise française, locale ou travailleur indépendant.

Toutefois dans la plupart des pays, si vous êtes en contrat local, vous serez automatiquement affilié au système de santé du pays en question.
Si les plafonds proposés sont trop bas, il est vivement conseillé de souscrire à une assurance au 1er Euro complémentaire.
Ainsi, en cas de soins dont les coûts dépasseraient les plafonds, vous serez intégralement remboursé.

Résilier les contrats en cours

expatriation résiliation déménagement

Vous quittez la France pour plusieurs années, pensez à résilier les divers contrats en cours : eau, électricité, Internet, éventuellement téléphone.
Prenez de l’avance et ne faites pas cela la veille du départ. Les fournisseurs exigent parfois une lettre de résiliation : envoyez-la en recommandé.
Si vous louez votre maison, assurez-vous que vos nouveaux locataires transfèrent les contrats à leur nom.
Et s’ils préfèrent utiliser les services d’autres fournisseurs d’eau et d’électricité, résiliez vos contrats à temps.
Pour l’électricité, si le relevé de compte a été fait il y a moins de 6 mois, la résiliation se fait par téléphone.
S’il a été fait il y a plus de 6 mois, appelez le service client afin qu’un technicien vienne relever votre compteur.

Vous avez peut-être des contrats d’assurance en cours qui ne vous seront pas utiles à l’étranger, pensez à les résilier à temps.
Une fois à l’étranger il vous sera compliqué et cher de communiquer avec les institutions et entreprises françaises.
Faites une liste des tous vos contrats en cours et résiliez-les un par un.

Cumuler pour sa retraite quand on vit à l’étranger

Comment assurer sa retraite quand on part vivre à l’étranger ?
C’est une question que se posent beaucoup de candidats à l’expatriation.
Il est important de vous y prendre à l’avance et d’être en France durant toutes les démarches administratives.

Si vous partez travailler pour une entreprise locale vous ne cotisez plus pour votre retraite en France.
Vous cotiserez à nouveau pour votre retraite à votre retour en France.
Mais alors, comment faire pour continuer de cotiser durant vos années d’expatriation ?

Le détachement : l’une des façons de continuer à cotiser est le détachement. C’est-à-dire que vous êtes salarié d’une entreprise française qui vous a envoyé à l’étranger mais vous continuez de cotiser au système français et donc pour votre retraite. Vous restez donc inscrit dans le système français.
Quand vous rentrez en France, vous continuez de cotiser normalement puisque vous n’êtes jamais sorti du système.

Si vous êtes en contrat local, travailleur indépendant ou que vous créez votre entreprise sur place vous allez cotiser au système de retraite du pays d’accueil.
Certains pays ont des accords avec la France et permettent de valider en France des trimestres effectués à l’étranger.

Si vous tenez absolument à rester rattaché au système français vous pouvez vous inscrire à la Caisse des Français de l’Etranger et cotiser volontairement.
C’est ce que font de plus en plus de français expatriés. En effet cela évite d’avoir des « vides » dans vos années de cotisations retraite.
Un régime complémentaire est toutefois recommandé.

Si vous êtes expatrié non travailleur vous pouvez également choisir de cotiser volontairement et ainsi valider des trimestres.

Le permis de conduire

Si vous partez vivre dans un pays membre de l’Union Européenne votre permis de conduire français est valable, vous pouvez donc conduire librement dans votre pays d’accueil. Attention, dans certains pays de l’Europe, après un certain temps dans le pays d’accueil il est vous est demandé de solliciter un permis local.

Dans le cas où si vous partez hors de l’Europe il vous faut faire une demande de permis international.
Il est gratuit et valable 3 ans.
Demandez- le en préfecture quelques mois avant le départ. Attention, à l’étranger votre permis de conduire international doit toujours être accompagné de votre permis français.

Frais bancaires

N’oubliez pas de prendre rendez-vous avec votre banque afin de faire le point sur votre future situation d’expatriés et d’étudier les options les plus adaptées à votre situation.
En effet, vivre à l’étranger en utilisant votre carte bancaire française occasionne souvent des frais élevés.
Les banques proposent des solutions aux expatriés afin de limiter les frais lors des retraits dans les distributeurs par exemple.
Toutefois, si vous êtes en contrat local, il est très probable que vous ayez à ouvrir un compte à l’étranger, auquel cas, vous utiliserez la carte de votre nouvelle banque et n’aurez pas de frais supplémentaires.
Il existe également l’option d’ouvrir un compte dans une banque mobile tel que N26 ou Revolut.
Les frais sont minimes, voire absents et tout se gère via l’application. Très pratique depuis l’étranger donc. Vous pouvez y voir le résumé de vos dépenses, réaliser des virements vers d’autres comptes très facilement, changer de devises sans frais de change avec le meilleur taux du moment…
Vous devez toutefois disposer d’une adresse en France ou dans un pays de l’Union Européenne pour bénéficier de leurs services.

Déclaration de revenus pour les français de l’étranger

declaration impots revenu expatriation

Et oui, si vous partez vivre à l’étranger mais que vous maintenez votre résidence fiscale en France vous devez continuer de déclarer vos revenus à l’État français.

Si vous travaillez pour une entreprise française, elle continuera de vous déclarer et vous devrez remplir votre déclaration de revenus comme d’habitude. Cette déclaration se fait en ligne et vous recevrez à un mail vous indiquant le délai dans lequel vous devez la compléter.
N’oubliez pas que la loi vous oblige à déclarer tout compte bancaire que vous ouvrez à l’étranger.
Que ce soit un compte bancaire européen ou non.

Avant votre départ et afin de ne pas commettre d’erreur, le mieux est de contacter votre service d’impôt pour leur faire part de votre situation.
Chaque cas est différent et un conseiller vous guidera à travers ce dédale administratif.

Comment organiser la scolarité des enfants en expatriation

expatriation scolarité enfant

Si vous partez avec vos enfants, ils vont devoir intégrer une école dans votre pays d’accueil.
Plusieurs choix s’offre à vous :

– Une école 100% locale pour une immersion totale dans la culture. La loi française oblige les parents français à scolariser leurs enfants dès l’âge de 3 ans, mais cette instruction peut se faire en France ou à l’étranger. C’est une façon d’immerger vos enfants dans la culture de votre pays d’expatriation. Toutefois les programmes suivis sont ceux du pays en question et sont donc différents des programmes français. Et les diplômes ne sont pas nécessairement reconnus par l’Education Nationale française.

– Un établissement français à l’étranger : c’est une solution très courante chez les expatriés dont les enfants ont atteint le niveau collège. Vous trouverez la liste des établissements scolaires français à l’étranger sur le site de l’AEFE.
Si vous souhaitez maintenir vos enfants dans un cadre académique français avec un programme français, cette option est la plus appropriée. Le nombre d’établissements scolaires français dans le monde est important. C’est aussi l’occasion pour vos enfants d’être en contact avec d’autres jeunes français et de valider des diplômes reconnus par l’Etat.

– Une école bilingue français-langue locale : cette option est un peu plus rare à trouver et souvent plus chère que les autres. Cependant elle permet à vos enfants de baigner et d’étudier dans les deux langues toute au long de l’année. Vos enfants y retrouveront d’autres enfants d’expatriés ainsi que quelques enfants du pays d’accueil qui apprennent le français.

– L’école à distance : si vous prévoyez d’être nomade et que vous souhaitez une plus ample liberté d’organisation c’est sans doute l’option qui vous correspondra le mieux. Le CNED offre la possibilité de suivre les programmes français à distance. Les équipes du CNED offrent un suivi pédagogique aux familles et s’assurent que les cours sont bien suivis.
Ce choix demande une certaine discipline et organisation.
A vous d’organiser les temps de travail de vos enfants, de suivre leurs devoirs, et d’envoyer les contrôles à temps via Internet.

Pour conclure, si vous préparez un déménagement à l’étranger, prenez-y vous à l’avance.
Vider sa maison peut prendre plusieurs semaines voire plusieurs mois car vous aurez à le faire durant votre temps libre.
Faites des check lists, investissez-vos enfants dans le tri de leurs affaires, faites les choses les plus contraignantes en premier. Et tout ira bien. C’est une aventure qui démarre !

Découvrez nos autres articles sur l’expatriation :

Expatriation et contrat de travail : tout savoir !

Contrat d’expatriation : comment bien le négocier !

Qu’est-ce-que la Caisse des Français à l’étranger (CFE).

Déclaration d’impôt : dans quelle case la noter la prime d’expatriation ?

Les 10 plus beaux pays où s’expatrier et vivre heureux

Tout savoir sur le statut d’expatrié

Comment calculer la prime d’expatriation : guide complet !

Système de notation

Partage réseaux sociaux