Expatriation en Allemagne : 5 conseils pour trouver un logement

0
(0)

Qu’il s’agisse des tarifs élevés à la location dans certaines villes ou des documents administratifs exigés avant de signer le bail, la recherche d’un logement en Allemagne peut s’apparenter à un véritable parcours de combattant, du moins pour les nouveaux expatriés qui s’y sont mal préparés. En effet quelques astuces simples, tout comme une bonne connaissance préalable des us et coutumes locaux, permettent de triompher de la plupart des difficultés !

Travel Zen  vous livre ci-dessous 5 conseils à suivre précieusement pour faire de votre installation outre-Rhin une expérience fluide, efficace et sereine.

1. Se loger en Allemagne ? Consultez les petites annonces immobilières

Les grands portails web de l’immobilier s’imposent tout naturellement comme la première ressource à exploiter. Un futur expatrié peut ainsi entamer sa recherche en toute simplicité depuis la France, « prendre la température » du marché local et effectuer un premier filtrage des biens disponibles selon ses préférences et ses besoins. Les sites les plus abondamment utilisés en Allemagne incluent entre autres :

La majorité des petites annonces contiennent toutes les informations nécessaires pour se faire une bonne idée du logement sans avoir à le visiter, dont un ensemble complet de photographies, la localisation précise, le montant du loyer et des charges (« Nebenkosten » en allemand) ainsi que les coordonnées du propriétaire (numéro de téléphone ou, le plus souvent, adresse e-mail).

Il est également possible de dénicher des logements disponibles – souvent à bon prix – en sortant des sentiers battus, par exemple en postant un message sur un groupe Facebook de la ville ou encore en contactant une association locale spécialisée dans l’accueil des nouveaux arrivants et la recherche de logement. Rien n’empêche enfin de contacter directement une agence immobilière sur place, en gardant toutefois à l’esprit qu’aucun paiement ne pourra vous être réclamé avant la signature d’un contrat de location en bonne et due forme. Les honoraires de l’agent, le cas échéant, se montent le plus souvent à deux mois de loyer : mieux vaut donc se tourner vers ce service coûteux en dernier recours.

2. Préparez un dossier logement avant une expatriation en Allemagne

La location d’un logement en Allemagne n’est malheureusement pas aussi simple qu’un coup de téléphone et peut même, par certains côtés, se révéler une procédure encore plus formaliste qu’en France. Avant même de commencer à prospecter les logements dans votre ville de destination, il est recommandé de constituer et numériser un dossier complet, contenant tous les justificatifs habituellement exigés par les propriétaires. Cela inclut en particulier :

  • Un « formulaire de renseignement du locataire » (Mieterselbstauskunft), destiné à recueillir l’ensemble des informations personnelles relatives au candidat à la location dont son état civil, son adresse actuelle ou encore son activité professionnelle. Certains propriétaires fournissent leurs propres modèles à remplir mais il est possible de trouver des formulaires prêts à l’emploi sur le web.
  • Une copie des trois derniers bulletins de salaire, ou une attestation fiscale en ce qui concerne les travailleurs indépendants et professions libérales.
  • Une copie du passeport et/ou de la carte d’identité.
  • Une preuve de solvabilité, ou score « Schufa », destinée à éviter les candidats en situation de surendettement.
  • Le cas échéant, une attestation du paiement des loyers dans le logement précédent ( Mietschuldenfreiheitsbescheinigung).

Enfin la rédaction d’une lettre de motivation, si elle peut sembler une démarche étrange de notre côté du Rhin, est une pratique assez usitée en Allemagne pour rassurer le propriétaire et le convaincre de sélectionner votre dossier.

3. Renseignez-vous sur les particularismes de la location en Allemagne

Pour éviter les surprises et les déconvenues, il sera nécessaire de vous débarrasser de certains des automatismes que vous avez pu acquérir sur le marché locatif français. La réglementation mais aussi certains usages diffèrent assez fortement du modèle hexagonal. Gardez ainsi à l’esprit que :

  • Les logements loués meublés sont très rares, et les logements loués nus… le sont au sens le plus strict ! Ainsi de nombreux locataires arrivent et repartent avec l’ensemble de leur cuisine, ce qui inclut l’appareillage électroménager et même les meubles. Il arrive aussi fréquemment que tout l’éclairage doit être réinstallé par le nouvel arrivant.
  • L’usage des lieux peut être sévèrement encadré, et compartimenté. Ainsi un propriétaire est en droit de désigner des zones précises pour le stockage d’un vélo ou d’un landau, le stationnement d’un véhicule, le séchage du linge de maison, etc.
  • Les troubles du voisinage ne sont tolérés ni la nuit ni le jour lorsqu’ils ont un caractère excessif et/ou répétitif.
  • En fonction du règlement de la copropriété ou des contraintes imposées par le propriétaire, le locataire n’est pas forcément libre d’installer une antenne de télévision, de réaliser certains travaux ou même d’adopter un animal de compagnie.
  • Le nettoyage des parties communes peut être confié aux locataires eux-mêmes, qui se relaient par tour.

4. Multipliez les précautions lors de votre emménagement en Allemagne

La signature du contrat de location constitue le premier acte officiel par lequel vous prendrez véritablement pied sur le territoire allemand. Il est donc important de le lire entièrement et soigneusement dans la mesure où ce document regorge d’informations précieuses concernant vos droits et obligations. La signature s’accompagne normalement du versement de la caution, laquelle ne peut excéder trois mois de loyer selon la loi allemande. Elle peut être encaissée mais devra être remboursée intégralement – avec intérêts – dès la sortie des lieux si aucun dommage n’est constaté.

La remise des clés du logement doit ensuite s’accompagner d’un état des lieux en bonne et due forme, au cours duquel il est recommandé d’inspecter minutieusement et de prendre en photo les éventuels défauts ou dommages visibles à l’œil nu. Cette précaution permettra ensuite d’être dédouané de toute faute à l’issue de la période de location.

Il n’existe aucune assurance logement obligatoire comme c’est le cas en France. En contrepartie, la responsabilité du locataire est totale en cas de sinistre. C’est la raison pour laquelle il peut être judicieux de souscrire une assurance facultative, et éviter ainsi le risque de rembourser des sommes importantes.

5. Mettez-vous en règle avec l’administration dans les meilleurs délais

À compter du jour de son emménagement, un expatrié en Allemagne dispose théoriquement de deux semaines au maximum pour s’enregistrer auprès des autorités communales. Cette procédure, connue sous le nom d’Anmeldung, est très importante pour se mettre en règle. Elle consiste à se rendre dans un Kundenzentrum et à y remplir un formulaire pour se faire connaître. Le formulaire en question va exiger le renseignement de nombreux détails personnels, y compris par exemple la religion d’appartenance puisqu’il s’agit d’une donnée officielle comme une autre en Allemagne.

***

La recherche d’un logement en Allemagne ne s’entreprend jamais trop tôt. Épluchez dès maintenant les annonces, et n’hésitez pas à souscrire une assurance logement spécifique en plus de votre assurance internationale expatrié.

 

Système de notation

Partage réseaux sociaux